Étude

resize

AddToAny

Share/Save


Les conservatoires et les nouveaux temps d’activités périscolaires

Date :Mardi 23 Juin 2015

L'Ariam a effectué un repérage de février à juin 2015 sur les conservatoires et les nouveaux temps d’activités périscolaires

 

Dès la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, l’Ariam Ile-de-France s’est intéressée aux nouveaux temps d’accueil périscolaire, les TAP, par le prisme des conservatoires et de leurs implications sur ce nouveau défis.
Afin d’anticiper les besoins de formation, d’accompagner le milieu professionnel dans sa réflexion et les collectivités dans la mise en place de leurs politiques publiques, l’Ariam a organisé des moments d’échanges et de réflexions.

Ces premières journées professionnelles ont fait remonter des hypothèses, des craintes, des espérances, des blocages, etc. La synthèse de Jean-Claire Vançon, conseiller artistique, est un point d’étape important en ce qu’elle a énoncé clairement les enjeux que nous avons pu, avec cette étude, confronter à la réalité du terrain.

 

L’Ariam a ensuite organisé un repérage, que nous vous communiquons ici,  centré sur « l’implication des conservatoires dans les nouveaux temps d’activités périscolaires ».

 

 Celui-ci a commencé par l’envoi d’un questionnaire à plus de trois cents structures puis le contact d’une soixantaine, un peu plus de la moitié investie dans les TAP, l’autre non, afin de creuser le sujet. Parmi ces établissements, on compte 10 conservatoires à rayonnement départemental (CRD), 6 conservatoires
à rayonnement intercommunal (CRI), 23 conservatoires à rayonnement communal (CRC) et 17 établissements non classés.

 

 

Trois objectifs attachés à cette démarche :

- Identifier les besoins de formations des enseignants, intervenants ou en passe d’intervenir sur les TAP, danseurs et musiciens et proposer des formations adéquates.
Vous trouverez dix formations spécifiques aux interventions en périscolaire dans « le programme régional de formation continue musique et danse en Ile-de-France » de l’Ariam, saison 2015/2016.

- Proposer un accompagnement sur site afin de dépasser les tensions et les blocages qui se font jour entre l’Éducation nationale/l’enseignement artistique spécialisé/l’animation.
La démarche entreprise depuis 2013 nous permet aujourd’hui d’être un interlocuteur privilégié des collectivités et des différents acteurs. Une présentation complète de cette démarche d’accompagnement sera faite à la rentrée scolaire 2015 et fera l’objet d’une publication spécifique.

- Informer et échanger entre les professionnels concernés, c’est la raison d’être de ces rencontres territoriales et de ce document.

En effet, ce dernier est construit sur les analyses faites par les directeurs concernant la réforme des rythmes scolaires dans leur ville, ainsi que sur le positionnement de leurs équipes pédagogiques dans les nouveaux temps d’activités périscolaires. Il n’a vocation ni à l’exhaustivité, ni à être le porte-parole d’un positionnement quel qu’il soit, il veut simplement être le témoin actif de la mise en place d’une réforme pour permettre l’échange et le débat.

 

À cette fin, il n’est pas figé et en construction permanente. Il s’articule autour de trois parties :

- l’adaptation du fonctionnement des conservatoires à la réforme des rythmes scolaires
- les spécificités d’un projet TAP
- quel nouveau positionnement à l’avenir pour les conservatoires.

 

 


Le 1er cycle d’études musicales en conservatoire

Date :Jeudi 15 Avril 2010

ÉTUDE

L’Ariam a effectué entre avril et juillet 2010 un repérage des évolutions pédagogiques mises en œuvre dans les conservatoires franciliens. Le second volet de cette enquête sur les modalités de l’entrée en musique a permis de dresser un premier état des lieux des évolutions en cours dans le cadre des enseignements de 1er cycle.

Méthode de l'enquête :

Nos questionnaires ont été adressés aux 163 conservatoires classés d’Île-de-France, à l’exception du CNSM de Paris.

La répartition des établissements par catégorie est la suivante :

- 7 conservatoires à rayonnement régional (CRR),
- 24 conservatoires à rayonnement départemental (CRD),
- 132 conservatoires à rayonnement communal ou intercommunal, parfois en cours de classement (CRC/I).

Nous avons ajouté à cette liste 75 conservatoires municipaux dont l’importance des effectifs justifiait amplement leur présence dans cet échantillon.

Notre panel compte ainsi 238 conservatoires, toutes catégories confondues.

Les principaux axes du questionnaire proposé aux conservatoires concernaient :

- les dispositifs mis en place pour faciliter le choix de l’instrument,
- l’utilisation de l’instrument en dehors des enseignements strictement instrumentaux,
- l’articulation entre pratiques créatives et la formation musicale,
- la formation du futur spectateur.

 


Pratiquer le rap : un parcours d'obstacles

Date :Vendredi 01 Octobre 2010

ÉTUDE

Des premiers pas à la professionnalisation, le secteur public est très présent dans la trajectoire d'un rappeur. Qu'en est-il précisément dans le Val d'Oise ? Comment s'organisent les politiques du hip-hop dans les villes enquêtées ? Comment cela s'articule-t-il avec les trajectoires individuelles des personnes qui se tournent vers le rap ? Comment cela s'articule-t-il au marché du disque ? En bref, dans quelles conditions et à quelles conditions peut-on pratiquer le rap ?

"Au tournant des années 1980, le rap, à travers le hip-hop, est devenu un objet de politique publique avec le développement de la politique de la ville. Ce nouveau champ d'action publique a participé à la constitution des « banlieues » en problème social et dans cette perspective, le hip-hop s'est trouvé utilisé à des fins politiques : résoudre ce que les politiques ont commencé à appeler au début des années 1990 le « problème des banlieues ».

La politique de la ville a ainsi associé le hip-hop aux « violences urbaines » et aux solutions à ces violences. Voilà un paradoxe mis en lumière par Loïc Lafargue de Grangeneuve et qui complique ce qu'il a appelé les « politiques du hip-hop ». Nous pouvons donc penser que l'ambiguïté de la réputation du rap pèse sur les représentations qui orientent les actions des acteurs culturels et des rappeurs.

Le terrain valdoisien n'échappe pas à ce paradoxe, au contraire, il semble y être plus vif qu'ailleurs : alors que c'est l'un des foyers historiques du rap, c'est aussi dans le Val d'Oise que des émeutes et des révoltes de jeunes des quartiers populaires particulièrement médiatisées ont éclaté."

 

Une étude menée par Isabelle Kauffmann à l'initiative de l'Ariam Ile-de-France, l'Adiam du Val d'Oise, Combo 95, DDCS 95

 


L'utilisation des TICE en conservatoire

Date :Jeudi 15 Avril 2010

ÉTUDE

L’Ariam a effectué entre avril et juillet 2010 un repérage des évolutions pédagogiques mises en œuvre dans les conservatoires franciliens. L’un des volets de cette enquête, réalisée par Xavier Levoin, concernait l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE).

Méthode :

nos questionnaires ont été adressés aux 163 conservatoires classés d’Île-de-France, à l’exception du CNSM de Paris.

La répartition des établissements par catégorie est la suivante :

- 7 conservatoires à rayonnement régional (CRR),
- 24 conservatoires à rayonnement départemental (CRD),
- 132 conservatoires à rayonnement communal ou intercommunal, parfois en cours de classement (CRC/I).

Nous avons ajouté à cette liste 75 conservatoires municipaux dont l’importance des effectifs justifiait amplement leur présence dans cet échantillon.
Notre panel compte ainsi 238 conservatoires, toutes catégories confondues.

 

L’enquête a confirmé les grandes tendances suivantes :

L’utilisation des TICE ne peut plus être considérée comme marginale : 76 % des conservatoires qui ont répondu à l’ensemble de l’enquête ont rempli le questionnaire correspondant.

Les logiciels de notation musicale, et particulièrement Finale sont largement utilisés : ils concernent 49 % des conservatoires qui nous ont répondu, et 65 % de ceux qui utilisent les TICE.

Les ressources gratuites sur internet commencent à être exploitées de façon significative : elles concernent 42 % des conservatoires qui nous ont répondu et 56% de ceux qui utilisent les TICE.

Les logiciels dédiés à la pédagogie, qui nécessitent la mise en place d’un dispositif pédagogique original sont très peu utilisés : 10 % des conservatoires qui nous ont répondu – si l’on exclut un logiciel comme Band in a Box, logiciel d’arrangement plutôt que logiciel dédié à la pédagogie.

 

Sélection de ressources sur internet :

- On ne connaît pas la chanson
Anthologie en ligne de 200 chansons françaises, du Moyen Âge à nos jours. Site ressource pour l'enseignement du français, de l'histoire et de la musique à travers le patrimoine de la chanson, à destination (exclusive) des collèges et lycées.

- Cité de la musique / documentation générale
L'accès libre à la médiathèque permet de consulter une sélection des ressources publiées par la Cité de la musique : repères musicologiques, guides d'écoute, présentations des instruments conservés au Musée de la musique, expositions virtuelles, etc. GRATUIT. L'accès extranet à la médiathèque permet d'accéder à l'ensemble des ressources numérisées : captations audiovisuelles des concerts, enregistrements des conférences, etc. De 500 € (1 poste) à 3850 € (10 postes).

EducNet / documentation générale
Portail de ressources pour les professeurs d'éducation musicale de l'Education Nationale, point de téléchargement des logiciels MusiqueLab 1 & 2.

BnF Expositions virtuelles / documentation générale
Le site de la BnF conserve la mémoire des expositions qu'elle a organisées, dans les rubriques "Expositions" et "Dossiers". Chacun offre une riche iconographie, majoritairement issue des collections, et des prolongements intéressants. GRATUIT Espace Youtube de l'Ensemble Intercomtemporain / enregistrements audiovisuels La chaîne rassemble une trentaine de vidéos en novembre 2010. GRATUIT

Chaîne Youtube "NewMusicXX" consacrée à la musique contemporaine / audiovisuel
Cette chaîne diffuse essentiellement des enregistrements audios, accompagnés d'une simple photographie. Plus de 600 enregistrements en novembre 2010. GRATUIT

iTunes U / enregistrements audiovisuels et enseignement à distance
Les ressources téléchargeables à partir de la boutique iTunes sont majoritairement fournies par des universités : enregistrements vidéos de cours, documents pédagogiques, etc. Certaines sont spécialisées dans l'enseignement à distance : tel est le cas de l'Open University. On y trouve encore assez peu de cours complets, mais le dispositif devrait prendre de l'ampleur. L'essentiel des contenus est gratuit

Deezer / enregistrements sonores
Ce site de streaming propose plusieurs formules : achat d'albums ou de pistes à l'acte, abonnements, mais de nombreux albums sont accessibles gratuitement, avec une qualité sonore convenable. La diffusion n'est autorisée que dans le cadre du cercle de famille. Libre ou sur abonnement.

MusicMe / enregistrements sonores
Ce site de streaming propose plusieurs formules : achat d'albums ou de pistes à l'acte, abonnements, mais de nombreux albums sont accessibles gratuitement, avec une qualité sonore convenable. La diffusion n'est autorisée que dans le cadre du cercle de famille. Libre ou sur abonnement.

Spotify / enregistrements sonores
Ce site de streaming propose plusieurs formules : achat d'albums ou de pistes à l'acte, abonnements, mais de nombreux albums sont accessibles gratuitement, avec une qualité sonore convenable. La diffusion n'est autorisée que dans le cadre du cercle de famille. Libre ou sur abonnement.

Cours en ligne du Berklee College of Music / enseignement à distance
Enseignements proposés : production, écriture de chanson, arrangement, chant, guitare, clavier, formation musicale, gestion de la musique. Lien ici.
Payant, environ 1000 $ par spécialité.

IMSLP/Bibliothèque musicale Petrucci / partitions
Le site propose plus de 77000 partitions scannées en PDF (plus de 30000 oeuvres répertoriées), enrichies de notices documentaires. Le matériel d'orchestre y est souvent disponible. Attention cependant : la politique de publication s'appuie sur le droit de la propriété intellectuelle canadienne, même si les pages de téléchargement donnent quelques indications sur le droit européen. Il vous appartient donc de vérifier que l'utilisation que vous ferez des partitions est bien conforme au droit français. GRATUIT

Gallica, bibliothèque numérique / partitions et ouvrages numérisés
La bibliothèque numérique de la BnF, outre des ouvrages imprimés numérisés, propose également au téléchargement des documents multimédia, des partitions, etc. GRATUIT.

Variations : bibliothèque numérique de partitions / partitions numérisés
Répertoire de paritions numérisées, classées par genre. Edité par l'Université d'Etat de l'Indiana (USA). GRATUIT.

Free Scores / partitions numérisés
Répertoire de paritions numérisées, classées par genre, instrument, style, etc. Le site comporte également un annuaire de liens permettant de télécharger des partitions sur d'autres sites. Edité par Victor Reny. GRATUIT.

 


Le référentiel d’activités pour les métiers de la répétition en musiques amplifiées

Date :Lundi 15 Juin 2009

ÉTUDE

Le secteur des "musiques actuelles" a généré une activité large de répétition au côté de la production de concert et d'enregistrement phonographique, tant amateur que professionnelle. Cette activité tend à se structurer à partir d'une politique d'équipement et d'investissement depuis la fin des années 80 pour s'insérer dans différents projets d'entreprises qui recouvrent plusieurs champs conventionnels. Des pratiques et des professionnels liés à cette activité ont émergé dont on ne peut plus ignorer le quotidien et les besoins.

C'est pourquoi les co-auteurs de ce document ont souhaité s'associer pour proposer une première et modeste contribution afin d'initier un processus de réponse qui devrait susciter l'attention et la mobilisation d'autres acteurs des champs professionnels potentiellement concernés.

Cette proposition de référentiel, pilotée par Grégoire Pateau a été menée à l'initiative de l'Ariam Ile-de-France, le Collectif RPM, la Fédurok et le RIF.

 


Les pratiques musicales en milieu hospitalier

Date :Mardi 01 Janvier 2008

L’Ariam a mené en 2008 une enquête régionale sur les pratiques musicales s'adressant principalement aux hôpitaux publics ainsi qu’à ceux participant au service public hospitalier.

Nous savons que de nombreuses activités musicales ont lieu dans le milieu hospitalier et que de nombreux acteurs, individuels ou associatifs, développent déjà des compétences spécifiques pour ce type d’action. Il nous a semblé intéressant de développer l’accès des musiciens professionnels à ce monde hospitalier en donnant une vision globale et analytique de ces activités. L’ARIAM Ile-de-France, en initiative partagée avec l’association Culture & Hôpital, a décidé de recenser, de la manière la plus exhaustive possible, tous les lieux et les types d’actions concernant la musique dans le milieu hospitalier public francilien.

ENQUÊTE

Cette étude, réalisée par Johann Mandroux a été présentée lors d’une journée rencontre à l’hôpital Bretonneau le 28 mai 2009.