Musiques actuelles, jazz, rap

resize

AddToAny

Share/Save


Arrangement jazz : techniques d'écriture, head arrangement et direction

Date :Dimanche 04 Août 2013

FORMATION

Retrouvez des extraits de la formation Arrangement jazz : techniques d'écriture, head arrangement et direction, qui s’est déroulée du 8 janvier au 4 juin 2013 avec Laurent Colombani, professeur d'enseignement artistique JAZZ au CRR de Cergy, professeur Coordinateur Jazz / MAA au Cefedem Ile de France.

 

 

 

 

Les objectifs :

- Acquérir des compétences en arrangement (notamment pour les ateliers jazz)

- Travail autour de la restitution de ces arrangements : direction, pratiques collectives

 

 


Pratiquer le rap : un parcours d'obstacles

Date :Vendredi 01 Octobre 2010

ÉTUDE

Des premiers pas à la professionnalisation, le secteur public est très présent dans la trajectoire d'un rappeur. Qu'en est-il précisément dans le Val d'Oise ? Comment s'organisent les politiques du hip-hop dans les villes enquêtées ? Comment cela s'articule-t-il avec les trajectoires individuelles des personnes qui se tournent vers le rap ? Comment cela s'articule-t-il au marché du disque ? En bref, dans quelles conditions et à quelles conditions peut-on pratiquer le rap ?

"Au tournant des années 1980, le rap, à travers le hip-hop, est devenu un objet de politique publique avec le développement de la politique de la ville. Ce nouveau champ d'action publique a participé à la constitution des « banlieues » en problème social et dans cette perspective, le hip-hop s'est trouvé utilisé à des fins politiques : résoudre ce que les politiques ont commencé à appeler au début des années 1990 le « problème des banlieues ».

La politique de la ville a ainsi associé le hip-hop aux « violences urbaines » et aux solutions à ces violences. Voilà un paradoxe mis en lumière par Loïc Lafargue de Grangeneuve et qui complique ce qu'il a appelé les « politiques du hip-hop ». Nous pouvons donc penser que l'ambiguïté de la réputation du rap pèse sur les représentations qui orientent les actions des acteurs culturels et des rappeurs.

Le terrain valdoisien n'échappe pas à ce paradoxe, au contraire, il semble y être plus vif qu'ailleurs : alors que c'est l'un des foyers historiques du rap, c'est aussi dans le Val d'Oise que des émeutes et des révoltes de jeunes des quartiers populaires particulièrement médiatisées ont éclaté."

 

Une étude menée par Isabelle Kauffmann à l'initiative de l'Ariam Ile-de-France, l'Adiam du Val d'Oise, Combo 95, DDCS 95

 


Le référentiel d’activités pour les métiers de la répétition en musiques amplifiées

Date :Lundi 15 Juin 2009

ÉTUDE

Le secteur des "musiques actuelles" a généré une activité large de répétition au côté de la production de concert et d'enregistrement phonographique, tant amateur que professionnelle. Cette activité tend à se structurer à partir d'une politique d'équipement et d'investissement depuis la fin des années 80 pour s'insérer dans différents projets d'entreprises qui recouvrent plusieurs champs conventionnels. Des pratiques et des professionnels liés à cette activité ont émergé dont on ne peut plus ignorer le quotidien et les besoins.

C'est pourquoi les co-auteurs de ce document ont souhaité s'associer pour proposer une première et modeste contribution afin d'initier un processus de réponse qui devrait susciter l'attention et la mobilisation d'autres acteurs des champs professionnels potentiellement concernés.

Cette proposition de référentiel, pilotée par Grégoire Pateau a été menée à l'initiative de l'Ariam Ile-de-France, le Collectif RPM, la Fédurok et le RIF.